Les principales attractions du nord de la Mongolie

Dans le nord de la Mongolie, reconnu pour son environnement naturel préservé, se trouve le cadre idéal pour une immersion totale, loin de l’agitation de la vie urbaine. Les étendues mongoles se fondent dans des paysages splendides et préservés, bordés de montagnes vertigineuses. Au-delà des sensations naturelles, la découverte de ce territoire constitue un moyen d’enrichissement culturel profond, grâce aux échanges avec la population locale. La Mongolie du Nord reste une destination de choix pour une rencontre authentique avec une terre et un peuple aux racines profondes et fascinantes.

Panorama naturel du parc national de Khorgo Terkhiin Tsagaan

Dans la province de l’Arkhangaï, un voyage complet ne peut être effectué sans contempler les paysages grandioses du parc national de Khorgo Terkhiin Tsagaan. La zone s’étend sur plus de 70 000 hectares, offrant un habitat à un large éventail d’espèces animales et végétales. La création du parc national est motivée par la nécessité de préserver la faune et la flore vulnérables. Le parc abrite le volcan éteint Khorgo, dont la dernière éruption remonte à environ 8 000 ans. Avec ses 2 200 mètres d’altitude, il présente une silhouette impressionnante. Le cratère du volcan, d’une largeur d’environ 200 mètres, est accessible par les sentiers et les escaliers menant à son sommet, offrant une vue panoramique sur le village situé en contrebas et sur le lac Terkhiin Tsagaan. Véritable symbole du parc, le lac est né d’une activité volcanique à la suite de l’obstruction du cours d’eau des rivières Terkh. Nichées à 2 060 mètres d’altitude, les eaux du lac s’étendent sur 15 km de long. À proximité, les voyageurs peuvent s’immerger dans la culture locale en séjournant dans des gîtes familiaux ou des camps de gérontes le long de ses rives pendant certains mois de l’année. A noter que le volcan Khorgo est un volcan dormant, donc si vous vous y rendez, même si les risques sont infiniment faibles qu’il se réveille en votre présence, respectez les règles de sécurité sur place.

Merveille architecturale du monastère d’Amarbayasgalant

Parmi les principales institutions monastiques de Mongolie, on trouve le monastère d’Amarbayasgalant, construit au début du XVIIIe siècle sous le règne de l’empereur mandchou Yongzheng. Ce chef-d’œuvre architectural a été érigé en l’honneur de Zanabazar, le premier chef bouddhiste de Mongolie, et a servi de lieu de pèlerinage pour les fidèles qui recherchaient la vénération de ses restes momifiés. Perché sur le versant sud du mont Burenkhan, le monastère comprenait autrefois 40 temples et abritait jusqu’à 3 000 moines. Le complexe, réduit de manière significative en raison de perturbations historiques, a depuis été restauré, en partie grâce à l’UNESCO et à des fonds privés. Le temple principal, Tsogchin Dugana, est un point fort de l’architecture, caractérisé par des conduits de pluie ingénieusement disposés à travers ses piliers. Le monastère abrite actuellement une communauté de 40 à 50 moines, y compris des étudiants formés sous la tutelle de quelques abbés chevronnés. La conservation d’un trésor de textes culturels dans ce sanctuaire spirituel est également à l’origine de son classement au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1996.

Rencontre avec les éleveurs de rennes Tsaatan

Dans la lointaine taïga du nord de la Mongolie, le peuple Tsaatan, ou Dukha, une tribu nomade connue pour ses pratiques d’élevage de rennes, offre aux visiteurs l’une des expériences culturelles les plus remarquables du pays. Cette communauté, composée d’environ 60 à 80 familles, représente une population d’environ 400 personnes. En effet, ils doivent fréquemment déplacer leurs campements de tentes pour s’adapter aux changements de saison et aux besoins alimentaires de leurs troupeaux. Les Tsaatans sont ethniquement apparentés aux Tuvans et ont un langage lié historiquement au mongol. Le parcours des Tsaatan remonte au début du XXe siècle, à une époque d’évolution du paysage politique et de migration de Touva vers la Mongolie septentrionale. Aujourd’hui, ils conservent leurs coutumes et traditions ancestrales dans les montagnes du nord et autour de Tsaagaan Nuur, dans la province de Khovsgol. Le chamanisme joue un rôle central dans leur culture et leur relation avec l’environnement naturel est profondément spirituelle, rendant leur mode de vie intéressant pour de nombreux visiteurs.

Complexe de pierres à cerfs d’Uushgiin Uvur

Le site d’Uushgiin Uvur abrite une collection de pierres debouts sculptées de manière complexe, datant de l’âge du bronze. Ces monolithes, de taille variable, sont particulièrement remarquables pour leurs sculptures bien préservées. La lune, le soleil, les ceintures et les cerfs stylisés, qui semblent traverser le royaume entre la terre et le ciel, figurent au nombre des symboles gravés sur ces pierres. Traditionnellement, les pierres à cerfs servaient de sites totémiques et cérémoniels de préférence aux pierres tombales, mais les pierres d’Uushgiin Uvur se distinguent par leur présence au-dessus des tombes. Dans la région, de nombreux sites funéraires et structures sacrificielles connues sous le nom de khirgesuurs sont également disséminés. Le site archéologique d’Uushgiin Uvur abrite une pierre particulièrement remarquable, couronnée d’une tête de femme – une rareté parmi les pierres à cerfs de Mongolie. Il s’agit d’un site archéologique qui reflète la longue histoire de la région et qui accueille les visiteurs soucieux d’explorer les récits anciens de la région.

Splendeur alpine du lac Khovsgol

Le lac Khovsgol, bordé par la taïga sibérienne au nord, est le plus profond et le deuxième plus grand plan d’eau douce de Mongolie en termes de superficie. Profond de 260 mètres, ce lac alpin s’étend sur 130 km de long et 30 km de large, avec plus de 80 rivières qui alimentent ses eaux. Centre des ressources en eau douce de la région, le lac Khovsgol est d’une limpidité remarquable, avec une profondeur maximale de 25 m. La transparence cristalline de cette étendue d’eau, associée à la nature intacte des environs, confère une atmosphère propice à l’esprit d’aventure. Recouvert d’une grande diversité de paysages, le lac Khovsgol est une destination idyllique qui offre un mélange unique d’aventure et de détente dans un environnement doté d’une part importante des réserves d’eau douce du monde entier. Pour les personnes qui cherchent une retraite dans la nature ou des échanges culturels ancrés dans la tradition, le lac Khovsgol, dans le nord de la Mongolie, est une source d’expériences uniques.